Départ vers l’Ouest. Rencontre avec des insurgés et leurs prisonniers.

Aujourd’hui dimanche, j’ai cherché à avoir des informations sur un bateau, amarré au port de Benghazi. Il semble qu’il s’apprête à partir vers le front Est pour acheminer munitions, nourriture et matériel médical là où les combats continuent. Pour obtenir des renseignements, j’ai dû passer par nombres d’interlocuteurs: médecins, journalistes, responsables du matériel médical, chef du port maritime, responsables du port militaire.

Toutes ces rencontres nous amènent, un ami libyen et moi à prendre la direction du port militaire. Il n’est pas très loin de la corniche. A notre arrivée, nous sommes pris pour des journalistes et nous sommes embarqués dans une tout autre histoire. Des prisonniers, capturés par les insurgés sur le front, vont être amenés et les hommes en armes présents sur les quais pensent que nous sommes là pour les interviewer. L’escorte arrive, plusieurs pick-up, un car, des tirs en l’air. Des shebabs font un cercle de sécurité autour du car, c’est la première fois que je sentais vraiment une tension comme celle-ci, que les armes avaient une bonne raison d’être portées et qu’elles pouvaient éventuellement servir. Avant que les prisonniers descendent du car, les shebabs parlent entre eux. Difficile à capter. J’ai l’impression qu’ils se disent que ça ne doit pas déraper. Les prisonniers sortent du car. les shebabs font un couloir du car à l’entrée d’une cellule improvisée dans le port militaire. Avant les prisonniers étaient dans les sous-sols de l’ancien tribunal; ce bâtiment est maintenant occupé par différentes instances politiques. Quelques prisonniers sont un peu secoués mais on sent que ça n’ira plus loin. On nous invite à rentrer dans la cellule. ils sont entre vingt-cinq et trente, dont trois libyens. Ces trois là disent qu’ils ne sont pas pro-Kadhafi, qu’ils se sont fait arrêter alors qu’ils étaient en voiture. La plupart des prisonniers sont originaires du Tchad et une partie vie en Libye depuis plusieurs années.28 mars 2011

Certains affirment qu’ils se sont fait arrêter par les forces loyales de Kadhafi, qu’ils ont été privés d’eau et de nourriture pendant sept jours. Quand l’armée a reculé, ils sont restes là. Parmi eux, une poignée ne semble même pas avoir plus dix-huit ans . Il y a également deux ou trois vieux. Quand les rebelles posent des questions, ils sont plusieurs à répondre en même temps, comme pour s’assurer d’une version commune. A chaque fois qu’on parle en anglais avec un des prisonniers libyen, on nous demande aussitôt ce qu’ils ont dit. Sur Al Jazeera, on voit des images des prisonniers, la fierté des shebabs et la joie d’une belle prise.

On m’explique qu’il y aura une première sélection parmi les détenus : On arrive à identifier ceux qui ne sont pas des mercenaires. Ils ont des sandales aux pieds et n’ont pas de cornes sur la paumes des mains. Cette absence de marque prouve qu’ils n’ont pas l’habitude de faire usage d’armes. Il n’ont a priori pas tué.

Les prisonniers eux-même me disent qu’ils n’ont pas été battu. On me précise ensuite qu’ils auront des avocats. La légitimité de la nouvelle Libye est aussi liée au sort de ces prisonniers.

Après cela, on nous emmène dans une autre pièce où on nous expose leurs affaires et leurs papiers, je vois que certains sont cultivateurs ou bergers. il y a aussi des papiers Egyptiens. J’assiste à une mise en scène, bizarre et très rapide, pour une photo : dans un des sacs, il y a beaucoup de billets et un petit calendrier érotique avec une femme orientale. Les shebabs posent les billets à côté de l’image de la femme et un journaliste prend la photo. Nous prenons également une photo. Ils me demandent de la diffuser sur Al Jazeera et sur d’autres grosses chaines…

Après cet événement, mon ami libyen demande à un des chefs des informations pour cette histoire de bateau. Il n’est pas au courant mais un type capte notre discussion et nous invite a le suivre. il nous emmène et nous montre le chalutier en train d’être chargé. Le capitaine nous précise la situation et nous explique le trajet : trente heures pour l’aller; la mer et les côtes sont tranquilles du fait de la présence de l’Otan en mer libyenne. Il connait aussi des combattants avec des appartements sûrs. Il y a deux jours, il a déjà fait l’aller-retour. Nous partons demain à 8h.

Nous ne comprenons pas encore comment tout s’organise ici. Mais ce qui est sûr, c’est que le bordel ambiant et l’apparence d’un journaliste nous laisse la possibilité d’accéder à plusieurs niveaux d’organisations. Les longs discours sur la place de la corniche et le C.N.T sont la face spectaculaire de cette révolution. Ils donnent du grain à moudre aux médias occidentaux, permettent de construire une légitimité politique. Positivement, les chants, les prières, les manifestations, les rumeurs sur les dernières avancées des rebelles, les discussions sur la place ainsi que la propagande par des vidéos diffusées dans quasi toutes les tentes donnent la force de croire à la victoire. Ce qui est vraiment fascinant, ce sont toutes les initiatives personnelles ou de groupes pour renforcer le camp des rebelles. Ce ne sont pas des délégations de pouvoir, ni même des opérations supervisées par des membres du C.N.T.

Benghazi, le 27 mars.

Cet article a été publié dans Libye. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Départ vers l’Ouest. Rencontre avec des insurgés et leurs prisonniers.

  1. patrice dit :

    Merci

  2. poupin dit :

    Bonjour,
    je lis votre blog. Je m’intéresse également à la situation sur Misrata. je crois qu’il y a un photographe italien sur place.
    On peut se rencontrer sur Benghazi si vous avez le temps.
    contact(a)philip-photos.com

    Salutations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s