La bataille de Tripoli

Alors que s’effritait de jours en jours la légitimité du CNT- la mort d’ Abdel Fatar Younes dans des circonstances troubles, son corps resté introuvable, le limogeage de tous les ministres par Abdoujaleel – la prise de Tripoli vient réconforter les démocraties occidentales dans leur désir de stabilité d’un nouvel Etat en Libye.

Il est cependant peu probable que l’Otan ait joué un rôle clé dans cette bataille, menée dans le Djebel Nefoussa et depuis Misrata, son intervention est devenue simplement plus efficace. Au lieu d’objectifs de nature “logistique”, ravitaillement, casernes, postes fixes d’artillerie, les frappes se sont concentrées sur le champ de bataille, visant des objectifs proprement “stratégiques” pour l’issue des combats.

Abou Salim Nato

Abou Salim Nato

La véritable bataille s’est tenue, d’une part au pied des montagnes du Djebel Nefoussa et lors de la reconquête de la ville de Zaouiya (qui a tant souffert au début de la guerre), et d’autre part dans la ville de Zlitan, un territoire favorable à Kadhafi, à la sortie Ouest de Misrata.

A Zlitan s’était concentrée toute l’armée qui avait attaqué Misrata en mars. Le combat a été très dur, menée comme en ville, avec tank et snipers d’un côté, avec minta (canons soviétiques antiaeriens de 14,5 et 23 mm) et containers du port de l’autre. Une fois passé les lignes de défenses, la route a été presque complètement degagée jusqu’à la ville de Tripoli.

Les gens de Zaouiya arrivent par Gargarech et le centre, subissent les tirs de snipers des grands immeubles autour de la vieille ville. Sans être activement partisanes de Kadhafi, ces zones sont d’avantages favorables à l’ordre, s’accomodant très bien de celui qui régnait avant. Ceux de Zenten sont venus par la route de Kremia directement à Bab Al Aziziyah.

Depuis Misrata, la route se fait en ne trouvant que de rares soldats Kadhafistes appeurés dans quelques endroits. La prise des quartiers Est, Souk Al Jouma et Tajoura s’est faite en coordination avec les gens de ces quartiers qui se sont alors soulevés. De même, les deux ports, civil et militaire ont étés pris par la mer avec des bateaux de Misrata et par la terre depuis ces quartiers. Les shebab de Misrata ont ensuite progressé d’Est en Ouest dans les quartiers Sud de la ville, suivant un mouvement diaphragmique et enveloppant jusqu’à rencontrer Bab al Aziziyah et le quartier de Abu salim plus au sud.

La suite c’est plusieurs jours de combat pour l’Aziziyah avec l’ensemble des combatants venus à Tripoli, et une négociation suivie de combats à Abou-Salim jusqu’a l’ouverture de la prison.

Cet article a été publié dans Libye. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La bataille de Tripoli

  1. Ping : Libia, una fonte per la comprensione del caos

  2. Maalouf dit :

    Ca serait bien une carte de temps en temps. On y comprend rien avec tous ces noms de villes.

  3. solimusik dit :

    On peut se faire une idée avec ceci : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Libyan_Uprising-fr.svg
    mise à jour 24/08/2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s