Kadhafi n’osera pas.

Depuis deux jours, les journalistes ont fui en masse, effrayés par les rumeurs de gaz de combat. En effet, des soldats de Kadhafi auraient été observés portant des masques à gaz du côté de Zlitan, petite ville à l’ouest de Misratah. Cette nouvelle, des moins sûres, n’a pas été relayée, toutefois, prudence est mère de sûreté et les rats ont quitté le navire avec précipitation. Certains m’ont même demandé de ne pas ébruiter leur fuite pour ne pas créer un mouvement de panique.

« Kadhafi n’osera pas ! » disaient certains, c’est vrai qu’après les mortiers à sous munitions et les bombes incendiaires, il va prendre des gants. Heureusement depuis, l’essentiel de son artillerie observe le silence, sans doute le résultat des bombardements de l’OTAN.

Les rebelles aussi observent le silence. Depuis six jours les groupes sont bloqués sur leurs positions par décision de l’OTAN, à al Giran, en particulier, personne n’est autorisé à se rendre au-delà du chantier de la nouvelle voie ferrée. Des combats sporadiques et des tirs d’artillerie ont lieu de temps en temps. Les kadhafistes semblent se retirer de plusieurs positions, du moins momentanément, en particulier à Taumina avant-hier et à al Giran aujourd’hui.

Les troupes ennemies semblent vivre des heures difficiles. Leurs déplacements en groupe à l’intérieur du pays sont devenus dangereux du fait des bombes de l’OTAN, ils perdent sur tous les terrains, et leurs ressources diminuent. On dit par exemple que le litre d’essence en zone occupée se négocie à 5 dinars ce qui est deux fois plus cher qu’en France et 25 fois plus que dans la zone libre.

En centre-ville les ateliers tournent à plein régime, bombes artisanales, grenades, bombes anti-tank, voitures blindées, lance-roquettes, on fabrique tout ce que la guerre réclame et on fabrique en masse. Des modèles typiques s’imposent désormais, et on en voit apparaitre de nouveaux pour des usages très spécifiques.

Sur le front, guerre de position oblige, l’usage de l’artillerie se généralise, en particulier celui du mortier. On ne voit plus l’ennemi, on le devine au travers d’une paire de jumelles, dans une voiture au loin, une trainée de poussière.

Rompant la monotonie habituelle, Kadhafi a envoyé hier soir sur le port deux hélicoptères. Les engins auraient largué des mines terrestres sur la zone de Kasser Hamed. Ils sont repartis sans encombre. Radio NATO qui suivait les événements en direct, s’est contentée de quelques commentaires du genre :  « si c’est un hélico alors vous pouvez le descendre, c’est pas à nous. ». L’OTAN a semble-t-il décidé de se concentrer sur son côté média, tendance rires et chansons.

Les magasins sont de nouveaux pleins à l’exception de produits très spécifiques comme les fournitures pour bébé ou les cigarettes qui font tellement défaut aux combattants. Heureusement le marché noir est là pour palier ce genre de carences.

Cet article a été publié dans Libye. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Kadhafi n’osera pas.

  1. heteronome dit :

    J’aime ce genre de récit!

  2. Jo dit :

    Putain, merci les gars, ça c’est d’l’info !
    Tenez bon, et courage !

  3. Gerome dit :

    Merci pour ces articles. Infiniment.

  4. nOOn dit :

    Pareil que les autres.
    Oui. Tenez bon.
    Merci

  5. Se trouver dit :

    Message reçu lundi 9 mai 2011 à 18 h 10 sur enroute@riseup.net

    Bonjour,

    Nous allons récupérer 150 modems USB dans le cadre de l’opération 56 K, qui doit
    permettre aux Libyens de se connecter à internet depuis une ligne fixe.
    Pouvez vous nous dire, dans le cas ou vous avez ces informations, si des lignes
    fixes, câble sous marin etc… sont toujours en activité à Misrata ?
    Dans l’affirmative, nos modems partirons en priorité vers la ville assiégée !

    Solidairement votre,

    T. R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s